Classique ou sucré, le burger vous régale tout l’été!

Inspirations
blog_picture-G2ZWJk

Il lui aura fallu un peu de temps, mais la France a enfin découvert l’infinie richesse du burger ! Fini l’emblème de la malbouffe, le burger est désormais un plat à part entière, avec ses spécialités… et ses secrets. On vous en livre quelques-uns pour l’été.


Le pain : la base

La base d’un bon burger, c’est son pain, le fameux bun ! Les spécialistes vous le diront : il doit être croustillant à l’extérieur et moelleux à l’intérieur, une combinaison pas toujours simple à obtenir. Les plus pressés peuvent faire confiance à notre préparation Ma Pâte à Pains Burger. Pour les aficionados du « fait-maison », voici quelques astuces pour obtenir des pains savoureux :

- N’hésitez pas à cuire vos pains sur une toile de cuisson, pour un rendu plus moelleux.
- Pour une couleur uniforme, tournez vos pains régulièrement durant leur cuisson. Prenez tout de même soin d’attendre au moins 10 minutes de cuisson afin de ne pas risquer qu’ils se dégonflent.
- Au bout de 45 minutes de pousse, badigeonnez les pains de jaune d’œuf (que vous appliquerez délicatement pour ne pas les dégazer), puis disposez les graines de sésame ou de pavot avant d’enfourner à nouveau pour une quinzaine de minutes.
- Avant la garniture, vous pouvez (très) légèrement toaster votre pain pour en accentuer le croustillant.
- Enfin, n’hésitez pas à troquer les traditionnelles graines de sésame et pavot par des graines de courges, de lin ou de tournesol, voire même aromatiser directement vos buns en les saupoudrant, avant cuisson, de fromage râpé ou d’oignons frits !

Vous trouverez la marche à suivre pour obtenir un bon pain sur notre recette de burger Francine !


La garniture : avec modération !

Entre le pain et le steak, la garniture ne doit pas être négligée. Si les possibilités y sont nombreuses, certains ingrédients font figure d’incontournables. Vous aurez l’embarras du choix concernant la salade, et pour les tomates, on vous conseille de privilégier les variétés riches en chair (comme la coeur de boeuf ou la noire de Crimée), pour éviter que votre burger ne vous dégouline entre les doigts !

Autre incontournable : l’oignon, de préférence caramélisé, une étape souvent longue, mais vous pouvez gagner quelques précieuses minutes en passant votre oignon 5 à 6 minutes au four à micro-ondes avant de le passer à la poêle. Pour éviter le piège de l’oignon qui accroche à la poêle, n’hésitez pas, en fin de cuisson, à le déglacer avec de l’eau ou un peu de vin blanc. Enfin, sachez qu’une légère touche de sauce soja en fin de cuisson apportera une touche sucrée, ainsi qu’une jolie coloration !

Dernier incontournable : le cornichon. Veillez toutefois à ne pas en abuser pour ne pas couvrir le goût des autres aliments.


Et au milieu : le steak !

Mettons les choses au point : non, le steak haché n’est pas automatique ! Vous pouvez aisément le troquer contre du saumon ou du poulet. La preuve avec nos recettes de burger au saumon et de cot-cot burger !

Vous pouvez également faire preuve d’originalité en remplaçant la viande par un steak de soja voire même des œufs brouillés ! Car oui, un burger peut être végétarien ! Si si, on a même une recette à vous proposer !

Si vous préférez rester classique avec de la viande hachée, on ne saurait que trop vous conseiller de vous fournir chez votre boucher. Pour plus de saveurs, faites-vous plaisir en ajoutant oignons émincés, fines herbes, piment léger… lors de la formation des steaks. Enfin, les gastrono-géomètres pourront adapter le diamètre de leurs steaks en les découpant à l’aide d’un verre.


Et pour le dessert : burger aussi !

On ne le répétera jamais assez : la cuisine, c’est aussi une question d’originalité ! Et en matière de burger, on a un petit cadeau à vous donner pour l’été : notre recette de burger sucré à la confiture !

Les burgers sont aussi adaptables en dessert. Vous pouvez ainsi tenter de faire des burgers en trompe l’œil, et remplacer chaque ingrédient par une équivalence sucrée : le kiwi remplaçant le cornichon, la fraise se substituant à la tomate ou encore une fine tranche de brownie à l’emporte-pièce pour faire office de steak.

Dans ce cas, n’oubliez pas d’adapter vos pains. Ceux de notre recette sont ainsi enduits de sucre et de beurre fondu, devenant ainsi de véritables beignets !


Vous voici paré pour cuisiner des burgers de qualité. Évidemment, le burger a ceci de formidable qu’il vous permet d’ajouter votre touche personnelle. Attention néanmoins à la surenchère. Gardez à l’esprit qu’un burger trop rempli peut vite devenir incommode (et salissant) à déguster. Privilégiez donc les plaisirs simples : c’est là le but du burger… et des vacances, que l’on vous souhaite excellentes !